L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر
سبحة اليسر

Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a recommandé en disant : « Invoquer Dieu donc, en Lui vouant un culte exclusif, » (Ghāfir : 14).
Aussi, le soufi doit être sincère dans cette dévotion exclusive au point de ne plus attribuer cette sincérité à soi-même. Autrement, il encourt un immense péril, comme ceci a été dit dans le hadith : « Les Savants risquent le péril à l’exception des pratiquants ; ces derniers risquent aussi le péril, sauf les sincères. Ceux-là encourent un grand risque ».

Un des frères m’a demandé : Si le croyant pratiquant est sincère, d’où lui vient-il alors le danger ? Je lui ai répondu : s’il observe sa sincérité, au sens qu’il estime que cette sincérité provient de lui. Le salut est dans la soumission, qui n’est autre que le fait d’attribuer les actes à Allah, et de ne pas attribuer le moindre effet à soi-même ; que ce soit des actes, des paroles ou des volontés, comme c’est la voie des gens de la Sunna, qu’Allah en soit satisfait ».

Cheikh Mohamed al-Madani,
Burhān ad-Dākirin, p. 73-74.

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...

Une missive que le Cheikh Mohammad al-Madani envoya à Sidi Hsine ABDELHEDI

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ C’est une missive que le Cheikh Mohammad al-Madani envoya à Sidi Hsine ABDELHEDI, le Moquaddam de la ville de Sfax le 20 janvier 1953. 1. Mes chers compagnons vertueux, Ô gens de la filiation (Nisba), dans la ville de Sfax ! Je me...