Hormis ta beauté !

Home Poèmes autres Hormis ta beauté !

Bien que son auteur soit inconnu, ce poème a toujours fait le délice des membres de la voie madaniyya qui le déclament souvent. Concis et expressif, ce poème dépeint la sincère souffrance qu’éprouve le croyant, éperdument épris des bienfaits d’Allah. L’auteur y exhorte tout amoureux à être entièrement « éteint » dans la mahabba du Seigneur, pour ne plus voir que Lui avant de fusionner avec Sa miséricorde. Le rythme intérieur de ce poème provoque des mouvements extatiques, manifestant le désir ardent de se rapprocher de Lui, subhānahu wa ta‘ālā.

1.Mon œil ne peut regarder autre chose que Votre beauté,

Hormis Vous, rien ne me traverse l’esprit.

2.Si je parle, mes mots disent Votre beauté
Si je me tais, mon esprit Vous rejoint.

3.Vous aimer m’est devenu seconde nature, sans contrainte.

En l’homme, la nature est à jamais immuable.

4.Mon cœur se languit de Vous, il me répond :

« Je n’ai nulle patience, je ne peux attendre »

5.Je ne pourrai point patienter à moins que mes yeux puissent, un jour, Vous voir;

Par votre amour, je meurs et je ressuscite

6.Nous paraissons deux, en vérité nous sommes Un,

Oui, tout, de votre beauté, apparait

Aynī li-ghayri jamālikum lā tanḍhuru

1. ‘Aynī li-ghayri jamālikum lā tanḍhuru

wa siwākmu fī khāṭirī lā yakhṭuru

2. fa-idhā naṭaqtu fa-fī ḥadīthi jamālikum

wa idhā sakattu fa-fīkum atafakkaru

3. ḥubbī la-kum ṭab`un min ghayri takallufin

wa ṭ-ṭab`u fī l-insāni lā yataghayyru

4. ṣabbartu qalbiya ‘ankumu fa-ajābanī

lā ṣabra lī lā ṣabra lī wa lā ‘aṣbiru

5. lā ṣabra lī ḥattā yarākum nāḍhirī

wa ‘alā maḥabbatikum ‘amūt wa uḥsharu

6. ithnāni naḥnu wa fī l-ḥaqīqati wāḥidun

bal kullu shayin min jamālika yaḍhharu

Allah Allah Allah Allah yā Mawlānā
Allah Allah Allah Allah yā Rabbanā

N. al-Madani,

Zawia madaniyya, Paris. 27 mai 2012.

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...