Votre amour

Home Madani-fr Votre amour

Dans l’édifice du soufisme authentique, l’amour est le principal pilier. Lors du cheminement, cet amour est à la fois destination et véhicule. Tout disciple s’appliquera à l’atteindre et à s’en abreuver afin d’avancer dans la marche vers Allah. L’amour conduira à l’extinction du disciple. Face à Allah, nul être. L’auteur anonyme de ce poème chante l’amour divin et le compare à l’extinction en Lui.

Votre amour mêlé de nostalgie dévorante a fait vibrer mon immobilité ;

Et à cause de vous mes détracteurs m’avaient violenté ;

Ils m’avaient laissé étendu, mort dans la cité.

Et m’avaient fait jurer de ne pas déserter le sommeil en leur absence.

Je croyais que leur absence n’allait pas durer longtemps et qu’ils allaient vite revenir vers moi, mais j’avais déchanté, car leur absence s’était éternisée.

O ! Si d’amour pour vous, je rendais l’âme, par Allah, lavez-moi avec mes larmes.

Puis, faites l’appel de la prière [[Il s’agit de la prière funèbre qui est un (farz kifāya) devoir de suffisance ; c’est-à-dire qui suffit que quelques la fassent pour que les autres (musulmans) présents s’en trouvent déchargés. Lors de cette prière funèbre (salāt aljanāza), on doit proclamer quatre fois : Allah est le plus grand ! entre une proclamation (takbira) et une autre. On priera pour le trépassé ; après quoi, on saluera (al-salamu alykoum). Il faut faire remarquer que la prière funèbre ne comprend ni génuflexions, ni prosternations. ]].

Et dites : « Voici un amoureux mort d’amour et d’attribution ! ».

Aux jardins des amoureux, conduisez-ma civière funèbre ; Ils seront mes voisins et par leur voisinage, ranimez-moi.

O ! Hommes purs et vous, vous qui m’a avait fait ingurgité la boisson mortelle (dans un verre) découlant de votre éloignement, soyez indulgent envers celui qui est dévoré de passion pour vous et qui est resté debout (quand même) devant votre jardin éloigné.

Et puis accordez à mon esprit de s’enfouir dans mon tombeau.

Oh ! Comme je serais bien heureux, si vous pouviez- alors me rendre visite!

(Enfin), expliquez mon affaire aux hommes, peut être seraient-ils bienveillants à mon égard,

Quand ils l’auront comprise ?

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...