Sidi Al-Hadj al-Bachir Mira

Home Des hommes autour du Cheikh Sidi Al-Hadj al-Bachir Mira

Au nom d’Allah, le Tout- Miséricordieux,

Qu’Allah salue et prie sur le Guide des nations, celui qui a fait dissiper les ténèbres, Notre maître Muhammad, loué dans les sourates de « Noun » et du « Calme », ainsi que sur Sa famille, les meilleurs à l’avoir suivi.

Sidi Al-Hadj al-Bachir Mira, de Souf, qu’Allah ait son âme, dont nous célébrons aujourd’hui le 15ème anniversaire de décès, a eu le grand mérite de diffuser la voie des « Gens d’Allah », al-Madaniyya en France.

En effet, tous les frères et sœurs madaniyya qui se trouvent dans ce pays sont les fruits de ses efforts louables.

Il a côtoyé Cheikh Muhammad al-Madani, qu’Allah en soit agrée, au milieu des années cinquante du siècle passé et s’est dévoué à son service et au service des frères au point que le Cheick l’ait désigné comme « Chaouch » des Fouqras de la ville de Tunis vu ses innombrables qualités comme l’intelligence et la sincérité.

Après son départ en France, au début des années soixante-dix, il s’est mis à rappeler les gens par ses états spirituels, (aḥwāl), ses paroles et ses actes et ce dans la ville d’Asnières, jusqu’à ce qu’un groupe de disciples-invocateurs se réunisse autour de lui. Il les a vraiment aidés à aboutir à la connaissance d’Allah.
Il continua ensuite ses rappels et ses conseils ; plusieurs jeunes se sont retournés vers Allah grâce à lui : En effet, il les a transportés des ténèbres de l’insouciance vers les lumières de la Présence.

Jusqu’à sa mort, il est resté fidèle à sa Zāwia, à son Maître et au fils de son Maître (avec qui il a renouvelé le Pacte).

Les avatars de la vie ne l’ont fait point bouger : il continua à dépenser son temps, son énergie et son argent même après qu’Allah n’eut lui fait prendre la vue. Il en a été satisfait, patient et louait Allah. Il fut un modèle de crainte révérencielle, de patience en supportant le mal des autres.

Nous implorons Allah de l’envelopper dans les habits de Sa Satisfaction et de tout lui pardonner.

Il est tout Miséricordieux.
N. Al-Madani

[ar] سيدي الحاج البشير ميرة[fr]Sidi Al-Hadj al-Bachir Mira

[ar] سيدي الحاج البشير ميرة[fr]Sidi Al-Hadj al-Bachir Mira

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...