Lettre 1 : vers 1951, aux faquirs de Sfax.

Home Madani-fr Lettre 1 : vers 1951, aux faquirs de Sfax.

Au nom d’Allah, le Miséricordieux et le Tout- Miséricorde.

Mes chers frères en Allah, en son Prophète, sur lui bénédictions et salut, de la ville de Sfax. Qu’Allah vous protège de tout souci.

Je transmets mes profondes salutations à vous et à tous ceux qui vous fréquentent, avec un cœur sain et une conduite irréprochable. Que Sa miséricorde et ses bénédictions se répandent sur vous !

Nous avons appris, avec consternation, le départ de votre frère en Allah sidi ‘Ali Kammoun (m. 1951) à la miséricorde [métaphore désignant la mort] et son arrivée à l’Ultime Demeure. J’implore Allah, par le rang sacré du Maître des premiers et des derniers, sur lui bénédictions et salut, de l’admettre parmi Ses serviteurs acceptés!

Son départ nous a profondément attristés. Cependant, nous savons que l’Au-delà est la Demeure Eternelle, que toute âme est destinée à la mort ; « tout homme goûtera la mort ».

Je présente mes sincères condoléances à vous et à ses nobles enfants. Qu’Allah vous accorde une belle patience et une grande récompense !

Qu’Allah vous bénisse ! Vous devez prendre sa mort comme un avertissement, une dissuasion contre les âmes diaboliques, celles qui soufflent le mal « du tentateur qui se dérobe furtivement ; celui qui souffle le mal dans les cœurs des hommes » au point de transformer l’amour en haine, l’obéissance en désobéissance, l’invocation en insouciance, la tolérance des péchés [d’autrui] à la recherche malsaine de ceux-ci, et l’amour en discorde. Qu’Allah nous protège des stratagèmes du Diable qui s’assoit dans le droit chemin. Il tente les serviteurs par-devant et par-derrière, sur leur gauche et sur leur droite. Nous cherchons protection auprès d’Allah, qu’Il soit exalté.

Mon Dieu !

Tu sais que j’aime, avec un cœur sincère, tous les disciples.

Je sais que Tu veilles sur tous les gens d’Allah, ceux qui T’invoquent, même s’ils n’étaient pas sincères.

Mon Dieu !

Je désavoue tout ce qui engendre la discorde dans les cœurs de mes frères, gens de Ta filiation.

Je désavoue tout ce qui les sépare.

Je désavoue, grâce à Toi, tout regard cherchant les torts de nos frères en Allah. Si le Diable veut vous tenter, certes ses stratagèmes sont faibles. Cherchez-en protection auprès d’Allah. Il est votre Seigneur et sur Lui que les croyant doivent compter.

Transmettez mes salutations à tous les disciples, gens d’humilité et d’obéissance.
De même, je vous transmets les salutations de vos frères, à la Zawia de Ksibet el-Médiouni.

Votre humble serviteur Mohammed al-Madani al-‘Alaoui.

Mercredi 1951.

Traduction : A. Madani.

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...