Le sens d’ Al Mu’min (le croyant)

Home Etudes Le sens d’ Al Mu’min (le croyant)

-_-_-_-_.jpg

Dans de nombreuses traductions françaises du Coran, « al mu’min » est traduit par le terme « croyant » ou encore « véritable croyant ». Dérivé de la racine AMN, il décrit un état de foi, de confiance, de fidélité, et un sentiment de sécurité. Et c’est en effet ce que ressent en son for intérieur celui qui est rempli de foi.

« Les véritables croyants (mu’minun) sont ceux dont les cœurs palpitent à la mention d’Allah » S.8 V.2

Rappelant que le terme mu’min est un participe actif de 4ème forme, `Ubayd Allah Gloton (Allah yrahmu) apporte un éclairage supplémentaire en le définissant comme « celui qui met en œuvre en toute confiance, d’une manière indélébile et permanente, les possibilités qu’Allah a déposé en lui ». Au point que Sidi `Ubayd Allah a fait le choix dans son essai de traduction du Coran (éditions Al Bouraq), de traduire al mu’min par « celui qui met en œuvre le Dépôt confié ».

En synthétisant l’ensemble de ces significations, on peut dire que le mu’min est celui qui réalise un haut degré de foi en son cœur, tenant à la Certitude (al Yaqin), tout en la vivant dans l’excellence de ses actions (au sens d’Al Ihsan).

« Ceux qui mettent en œuvre le dépôt confié (al mu’minun) sont seulement ceux qui le font par Allah et Son Messager, et qui ensuite n’ont jamais été remplis de doutes, et se sont évertués dans le chemin d’Allah avec leurs biens et leurs âmes. Ceux-là sont les véridiques » S.49-V.15

Ainsi le mu’min a parfait l’intérieur – al bâtin (en son cœur) et l’extérieur – az zahir (par ses actions). Par sa foi pure il réalise en ce monde « le dépôt confié » selon le degré qu’AL MU’MIN (S.59 V.23) a voulu pour lui.

Allahu a`lam

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...