Le Nom Suprême

Home Principes de tassawouf Le Nom Suprême
Le nom suprême

Le nom suprême

1. « [Cheikh Ahmad al-‘Alāwī] m’a ensuite transmis le Nom Suprême : Allah. Il m’a autorisé à L’invoquer d’une manière spécifique après m’avoir fait entrer en retraite spirituelle (khulwa). Je L’invoquais selon ses indications : en énonçant longuement le Nom d’Allah, à haute voix, en fermant les yeux et en ayant les deux ablutions. J’imaginais d’abord chacune des lettres sur les feuillettes de l’atmosphère, [comme flottant dans l’air] ; en grossissant le Nom jusque ce qu’il apparaisse inscrit sur le feuillet de toute l’existence créée. [Cheikh Ahmad al-‘Alāwī], qu’Allah l’agrée, m’a ensuite représenté la sphère du monde, c’est à dire tout ce qui est autre qu’Allah, le Trône et ce qu’il contient.

2. Il m’a autorisé à invoquer le Nom suprême avec une forte volonté, une grande détermination jusqu’à ce que cette sphère soit, à mes yeux, comme réduite en un point. Elle est désormais limitée ou disons plutôt effacée, comme le serait une vague dans une mer agitée. La branche s’est résorbée dans la racine ; la partie est retournée vers le Tout. « C’est vers Allah que les choses reviennent ».

3. Cependant, Allah ouvrit rapidement l’œil de mon cœur. Et mes invocations furent de courte durée. J’ai acquis « l’ouverture évidente » (fath mubīn) grâce à la bénédiction de mon Maître (al al-‘Alāwī), qu’Allah l’agrée. Mes louanges reviennent à Allah ».
Burhān al-Dākirīn (Preuve des invocateurs).

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...