Je ne trouve la paix

Home Madani-fr Je ne trouve la paix

Les disciples de sidi Mohammed al-Madanī se sont bien imprégnés de la connaissance divine. Composé par sidi Ibrāhīm al-Saghayyar (1925-1956), ce poème le montre clairement. Ce poème révèle également la qualité d’enseignements dispensés par le Cheikh al-Madani. L’amour divin y est décrit, selon les métaphores traditionnelles, comme une coupe désaltérante. C’est uniquement dans cet amour infini et pur que les âmes s’abreuvent et se régénèrent.

Je ne trouve la paix qu’en buvant le (contenu du) verre.

La boisson (est l’ivresse qu’elle procure) est mon but en la présence des compagnons ;

Grâce à elle, je m’absente du monde des sens.

L’ivresse de la pureté a débordé des univers,

Et sa boisson guérit les âmes errantes et perplexes.

O ! Fidèles gens, ne réprimandez pas l’amoureux,

Comprenez-le, si jamais il lui arrive de déchirer ses vêtements.

Les larmes versées coulent encore abondamment ;

L’amoureux possédé par la passion ne veut pas quand le lui reproche.

O ! Toi mon bien-aimé, ta beauté m’a enchaîné ;

Vers ta beauté merveilleuse mon cœur a oscillé [[« Bienvenue au vent doux d’est ; mon cœur a oscillé pour mes bien-aimés…. », allusion à Omar Ibn al-Fāriz, Diwān, p. 33. ]] ,
Irréversiblement.

Oh ! Depuis mon enfance [[L’influence d’Omar ibn al-Fāriz est évidente. En effet, le grand poète soufi (fin du XIIe, début XIIIe siècle) use largement de paronymes dans ses vers. ]] , ton amour est mon lot.

Traduction sidi Salih KHALIFA.
Révision A. Madani.

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...