Allons-y mes frères

Home Poèmes chants Madani Allons-y mes frères
[ar]جمع من الفقراء في استقبال الشيخ المدني العائد من الحج[fr]Les Les Fouqaras accueillent leur cheikh à son retour du Hajj

[ar]جمع من الفقراء في استقبال الشيخ المدني العائد من الحج[fr]Les Les Fouqaras accueillent leur cheikh à son retour du Hajj

[ar]جمع من الفقراء في استقبال الشيخ المدني العائد من الحج[fr]Les Les Fouqaras accueillent leur cheikh à son retour du Hajj

[ar]جمع من الفقراء في استقبال الشيخ المدني العائد من الحج[fr]Les Les Fouqaras accueillent leur cheikh à son retour du Hajj

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté.

1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve.

2) Allons lui rendre visite ! Lorsqu’on lui rend visite, par les secrets, nous serons illuminés ; le cœur brillera par les lumières de la Connaissance.

3) Le cœur luira et se purifiera. Toute maladie en disparaîtra, par les invocations et les rappels ; et la foi s’affermira.

4) Ô vous ! Assemblée de bien-aimés ! Si vous rendez visite au Cheikh, faites-le avec passion, sincérité, dévouement et intégrité.

5) Allons-y ! Que nous rendions visite à sa ville ! Si vous voulez, ce soir on dormira chez lui ! Une Présence fleurie par les invocations du Miséricordieux.

6) Nous y allons à pieds. Je ne voudrais nulle monture pour avoir la satisfaction de mon Seigneur. Je monte sur le désir ardent, l’amour me transportera.

7) Ô maîtres ! Gens des bonnes intentions ! Voilà une belle voie soufie à laquelle ont adhéré des vrais hommes de notre temps.

8) On y trouvera des gens vertueux, on y trouvera des gens d’Allah, respectueux. Quiconque les côtoie ne connaîtra nulle perdition.

9) Ils ne se cacheront point de nous ; Ils accorderont aux visiteurs ce qu’ils souhaitent. Dans leur satisfaction réside la satisfaction du Miséricordieux.

10) Il obtiendra le but recherché, il atteindra le secret bien existant. L’univers s’éteint et s’absentera des regards.

Tarduction N. Al-Madani.

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Une missive que le Cheikh Mohammad al-Madani envoya à Sidi Hsine ABDELHEDI

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ C’est une missive que le Cheikh Mohammad al-Madani envoya à Sidi Hsine ABDELHEDI, le Moquaddam de la ville de Sfax le 20 janvier 1953. 1. Mes chers compagnons vertueux, Ô gens de la filiation (Nisba), dans la ville de Sfax ! Je me...