Wird quotidien dans la voie Madaniyya

Home Principes de tassawouf Wird quotidien dans la voie Madaniyya

 

1. Conformément au Coran et aux Traditions prophétiques, la voie Madaniyya accorde une importance capitale à la récitation quotidienne et assidue du Wird (ensemble de sourates ou versets et invocations à réciter régulièrement tous les jours). Celui-ci se compose des deux parties distinctes, mais complémentaires :

a) La récitation de la sourate 56 (al-Wāqi‘a), et L’Arbre des univers (chajarat al-akwān).

b) La récitation de 300 tasābīh-s (invocations) réparties comme suit:
· 100 fois : astaghfiru Allah,
· 100 prières sur le Prophète Muhammad, sallā Allahu ‘alayhi wa sallam
· 100 : Hyalala= le fait d’invoquer : Lā ilāha illā Allah.

2. Cette récitation se fait deux fois dans la journée :

· La première fois : juste après la prière du Subh, le disciple madani est tenu de se diriger à la Qibla (direction de la Mecque), en ayant bien évidement ses petites ablutions, pour invoquer Allah, plutôt à voix basse (récitant la sourate al-Wrécitant la sourate al-Wāqi‘a, l’arbre des Univers, et les 300 tasābih-s). Il est possible, voire conseillé d’employer le chapelet (la subha) pour que le cœur puisse être concentré avec l’Invoqué- Allah, subhānahu wa ta‘ālā.
· La seconde fois : Le disciple madani doit le faire après la prière de Maghreb, et ce en respectant les mêmes modalités explicitées ci-dessus.

3. Une fois que les tasībihs sont bien ancrées chez le disciple, il aura également comme wird la récitation de la sourate al-Wāqi‘a (avant ces tasabihs), ainsi que la récitation de « l’Arbre des univers » qui est une formule de prière et de bénédiction sur le Prophète, sallā Allahu ‘alayhi wa sallam, que le cheikh Muhammad al-Madani avait été inspiré à composer.

4. Il est tout à fait possible de réciter le wird en groupe et à haute voix, notamment lors des assises hebdomadaires, avant de débuter la réunion.

5. En cas de difficulté (ou d’impossibilité) d’accomplir le wird après les deux prières (Subh et Maghreb), le disciple a la possibilité de le faire à n’importe quel moment de la journée. L’essentiel est de préserver cette pratique d’invocation au quotidien, de l’accomplir avec abondance. Rappelons que le dhikr est le seul acte d’adoration qu’Allah, subhānahu wa ta‘ālā, nous a ordonné de faire avec abondance. De même, ce wird est l’objet du Pacte spirituel, conclu avec Allah.

6. Version complète :

Cheikh Muhammad al-Madanī (rahimahu Allāh) recommandait à ses disciples la récitation de sourate al-Wāqi‘a et l’Arbre des univers, une prière sur Sayyidunā Muhammad (Sallā Allāhu ‘alayhi wa-sallam) ainsi que les versets du Kursī, al-ikhlās, al-falaq et al-nāss. A ces extraits coraniques, s’ajoutent :

· Cent fois : istighfār.
· Cent fois : la prière sur Sayyidunā Muhammad avec cette formule : Allahumma salli ‘alā sayyidinā Muhammad ‘abdika wa rasoulika an-Nabiyy al-Oummi wa ‘alā ālihi wa sahbihi wa sallim.
· Cent fois : lā ilāha illā Allāh, wahdahu lā charīka lahu, lahu -l-mulku, wa-lahu al-hamdu, wa-huwa ‘alā kulli chay’in Qadīr,
· Cent fois : yā Latīf
· Cents fois : yā Wahhāb
· Cent fois : lā ilāha illā Allāh al-Maliku al-Haqqu al-Mubīn.

Version allégée pour les débutants :

Deux possibilités de le faire :

1) Version abrégée :

· 100 fois : Astaghfirou Allah (Je demande pardon à Allah).
· 100 fois : Allahumma salliwasallim ‘alāsayyidinā Muhammad. (Qu’Allah prie et bénisse (sur) notre Maître Muhammad)
· 100 fois : Lā ilāha illā Allah (Nulle divinité, hormis Allah).

2) Nombre allégé :

On gardera les formules complètes (les 300 fois), mais on ne les récite que 10 fois chacune. Cela permet de compter facilement avec la main et d’intégrer assez facilement et discrètement le dhikr dans la vie « ordinaire » (En voiture, en voyage,…).
Cette licence est accordée aux personnes qui, dans la vie moderne ont peu de temps (ou ne se le donnent pas). Il est donc possible de réciter un wird simplifié pour ne pas rompre avec le dhikr et obéir au conseil prophétique de ne pas rendre difficile la Religion en l’adaptant au rang/situation de chacun : Débutants, Négligents, Contraints,..).
Nous implorons Allah de nous assister et d’agréer nos prières et invocations, Amin.

N. al-Madani. (5 février 2017).

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...