Lorsque les colombes roucoulent …

Home Poèmes chants Madani Lorsque les colombes roucoulent …

Introduction :

Très beau poème résumant en une vertigineuse synthèse, l’expérience de « l’éveillé », expérience qui réserve toute l’immensité ineffable du Principe. « Jamais, mon œil n’a vu autre chose qu’une poignée de sublimité ». Confrontation consciente et assumée entre celui qui a « trouvé » dans le Wajd la réalité de son être Vrai et Celui qui dit de Lui-même :

سُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ – 37:180
Gloire à Ton Seigneur, Seigneur de la Sublimité Transcendant ce qu’ils Lui attribuent (en fait de qualités)

avec ceux dont il est dit :

مَا قَدَرُوا اللَّهَ حَقَّ قَدْرِهِ – 22:74
Ils n’ont pas mesuré Allah à sa mesure réelle

Connaissance parfaite de « l’éveillé » qui sait que la Vérité (Haqiqa) et la Loi (Shariya) ne sont que deux facettes d’une même réalité qui est la Réalité de l’Envoyé, Prières et Paix sur lui Amin.

Dans toute l’Existence, la plus belle lune en est un Messager ;
de la hauteur duquel émanent les lois sacrées.

Qu’Allah nous assiste dans le voyage vers Lui et en Lui , Amin

Traduction:

1. Quand les colombes roucoulent sur les rameaux d’un muscadier,
que les pigeons leur répondent caracoulant dans les bosquets.

2. Mon oreille a alors seulement entendu de l’amour, la mélodie;
C’est bien Toi que j’entends, et non des oiseaux le cri[[L’auteur emploie un pluriel mais il s’agit bien ici du Principe Divin envisagé dans la pluralité de Ses
manifestations.]] .

3. Jamais, mon œil n’a vu autre chose qu’une poignée de sublimité ;
accourons vers ce en quoi réside notre beauté !

4. Dans tout l’univers, une seule note guérit, qui dépérit ;
un regard aussi ; une lumière resplendissante, de cette poignée jaillit.

5. Si je m’abîme dans l’extase[[Le wajd peut être interprété par le fait de « trouver » (racine W J D) ce qui est de toute éternité, c’est-à-dire l’identification avec l’Etre Un. Il s’agit plus d’une in-stase plutôt que d’une ex-stase mais nous avons gardé le terme consacré par l’usage qui décrit bien les effets de cette expérience pour un regard extérieur.]], l’envieux va me désapprouver ;
et je crains que mon cœur ne s’y refuse, si je décide d’y résister

6. Oui, Endurer le blâme de contradicteurs me paraît plus délicieux ;
et pour la patience, dans mon cœur, point de lieux !

7. Je sais avec certitude qui j’adore désormais;
Les « souffles » de Son Esprit sont déposés dans mes entrailles à jamais.

8. Des couleurs de Sa beauté se lève un soleil,
Ses étoiles culminent dans le ciel.

9. Dans toute l’Existence, la plus belle lune en est un Messager ;
de la hauteur duquel émanent les lois sacrées.

10. Sur lui une salutation offerte par Al-Madānī, d’amour transporté,
qui pour Ton amour, son amour a troqué.

traduction et notes en françasi, sidi Abd al-Malik, Muqaddam de la voie madaniyye en France (Limoges).

Zaouia Madaniyya 24 septembre 2017

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...