Le pacte

Home Maximes Le pacte

41. Le pacte.

Etre fidèle à son pacte [avec son Maître] et stable dans son amour [envers les frères] fait partie des plus beaux ornements du disciple.

42. Reconnaissance

La reconnaissance maintient la Grâce [divine] et permet d’accroître la Miséricorde.
« Si vous êtes reconnaissants, J’augmenterai pour vous Mes bienfaits[[Le Coran, XIV, (Abraham), v. 7; D. Masson, Le Coran, I, p. 308]]»

43. Louange

Que l’on soit dans la joie ou le malheur [due à une calamité], la louange d’Allāh, Exalté-soit-Il, est fortement recommandable.
La première louange est réponse à un Bienfait. Il en va de même pour la deuxième, car il y a toujours dans le Science d’Allâh un malheur plus grave [que celui qu’Il a manifesté].

44. Sérénité

La Nature Primordiale pure selon laquelle Allāh a créé les hommes ne trouve de sérénité que dans un Verset révélé ou une Tradition prophétique (hadît) sûre. Si le Texte sacré est établi, il ne peut que contenir tout bienfait et écarter toute nuisance, même si l’intellect ne peut atteindre la Sagesse profonde [de ce Texte].

45. L’Être Vrai

Allāh, Exalté soit-Il, dit : « Sache qu’en vérité, il n’y a pas de divinité si ce n’est Dieu [[Le Coran, XLVII, (Muhammad), v. 19 ; D. Masson, Le Coran, II, p. 631]]»
Sache, ô toi mukallaf[[Participe passif du verbe kallafa qui signifie : charger, ordonner. Devenu technique, ce terme désigne le sujet du droit musulman la personne « assujettie » à la Loi Sacrée, c’est-à-dire le musulman, majeur, doué de raison et capable d’accomplir les obligations.]] , que, comme le disent les partisans de l’argumentation (théologiens), il n’y a aucun « existant » digne d’adoration si ce n’est Allah.
Sache [également, selon une autre signification,] qu’il n’y a en réalité aucun « Existant » si ce n’est Allâh, ainsi que le réalisent (litt. : « goûtent ») les Gens de la Certitude.


46. Beauté.

Toute beauté que tu vois émane du rayonnement de Son soleil. L’éclat de Sa Lumière sainte est prêté aux apparences de l’Existence pour qu’elles soient contemplées, cet éclat est donc pour elles un prêt de la part de l’Etre Nécessaire.
« Dieu est la lumière des cieux et de la terre ![[Le Coran, XXIV, (La Lumière), v. 35 ; D. Masson, Le Coran, II, p. 435]]»

47. Concision

Beaucoup de paroles vaines engendrent nécessairement beaucoup de fatigue.
Quiconque parle avec concision atteint son but.

48. La voie

La voie des soufis consiste à suivre les dires, les actes et les états du Prophète qu’Allāh le bénisse et le salue.
Elle consiste également à diriger les gens vers les choses bénéfiques dans la religion et le monde d’ici-bas, à se parer des nobles caractères et à contempler la Lumière d’Allah par laquelle Il Se dévoile.
Tel est le but escompté et l’objet recherché.

49. S’orienter vers Allāh

Le meilleur état du soufi ou du croyant, en tant que tel, est d’être orienté vers Allāh en toute situation.

Il doit être en éveil fertile, sans aucune interruption ni lassitude, car l’écoulement du temps [sans invoquer] est lourd de conséquences.

50. Conseiller

« La religion est la sincérité [[hadīt rapporté par Muslim.]]»
La plus noble et la plus belle sincérité est « d’abaisser son aile » [en signe de modestie].
Allāh dit : « abaisse ton aile vers ceux des croyants qui te suivent [[Le Coran, XXVI, (Les poètes), v. 215 ; D. Masson, Le Coran, II, p. 462. ]]».

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...