Aux origines de la Révélation…

Home Madani-fr Aux origines de la Révélation…

Les humbles enseignements de la voie Madaniyya se fondent sur les trésors coraniques. Elle y puise les préceptes exotériques de conduite ainsi que les ressources intérieures de l’âme. En outre, elle y recherche la pureté de l’éternelle Volonté divine, celle-ci étant incarnée dans les sublimes versets. Les significations en jaillissent à mesure que l’âme se prosterne face à la douceur du Verbe et à l’éloquence du Texte. Le vouloir-dire (gharad) di-
vin est occulté par les procédés métaphoriques dont l’authentique interprétation dévoile les plus fins secrets. Gui-dé par la science et la luminosité du Maître, l’aspirant entretient d’emblée une relation intime avec le Sens qu’Al-lah voulut transmettre. Pour y accéder, le retour au Maître Suprême, notre Prophète (sallā Allahu ‘alayhi wa- sal- lam) s’impose : Il est le premier à avoir reçu la Révélation et l’unique à l’avoir vécue en tant qu’immédiate adresse, descendant de son Seigneur sur son noble cœur. Son vénérable esprit a été entièrement versé dans l’Océan de la Parole divine avant de la véhiculer. Son Seigneur lui demanda : « Récite/Lis » (Sourate: XCVI, v. 1). Il inaugura ainsi la Manifestation d’un attribut divin (sifa) essentiel : celui du kalām. Notre Bien aimé en fut le truchement.
Il a été élu pour être l’intermédiaire d’une apparition qui sacralisait l’histoire et l’embellissait, vingt-trois ans du- rant. Commencèrent ainsi les doux et exquis Instants de la Révélation pour soutenir le Messager, chérir le Bien aimé et lever, aux Seuils, l’être voulu (al-Murād).

Notre voie, la Madaniyya, espère aider les disciples intéressés à retrouver ces instants éternels où les frais versets embrassaient les faits de la vie. Pour être adoucis, sauvés de l’aridité quotidienne, nos cœurs ont besoin de se fondre dans le cœur même du Messager, « Lanterne des Lumières ». Par la lumière de ces enseignements cora- niques, incarnés dans le modèle prophétique, notre tarîqa invite chacun à se replonger dans cette source. Sous l’é- gide et les orientations du Cheikh, on recherchera les subtilités du Texte coranique. La voie n’est-elle pas un che- minement vers un Instant au delà de toute temporalité : celui de réciter le Coran, en toute sérénité, pour revivre sa fraîcheur première.

Article rédigé par le Moqadem de Paris (QLPV)

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux) !

« Yā Latīf ! », (Ô Toi, le Doux !), est également une courte invocation, très puissante, d'un Nom divin qui synthétise les attributs de beauté, de douceur et de bienveillance de l’Essence divine. Une notion de subtilité est incluse dans ce Nom qui agit comme un...

Une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant]

As-Suyūtī dit : « J’ai rapporté, à ce sujet, une tradition musalsal [récit rapporté avec les gestes l’accompagnant] que m’avait transmis notre Maître, l’Imām Abū ‘Abd Allah, Muhammad Ibn Abī Bakr, Ibn ‘Abd Allah, de ses propres paroles. Je vis à la main une sibḥa...

L’Ikhlās (pureté des intentions)

سبحة اليسر Oui, l’invocateur doit purifier son intention et en enlever les taches d’ostentation. L’Ikhlās (pureté des intentions) est l’esprit des actions, comme l’avait dit Ibn ‘Atā’ Allah, qu’Allah agrée, dans ses « Maximes ». Le Seigneur des univers nous l’a...

Les meilleures invocations

Cheikh Sidi Mohammed Al-Mounawwar al-Madani, qu’Allah le préserve, dit dans une moudhakara (rappel) : « Les meilleures invocations par lesquelles on pourrait invoquer Allah, en secret et publiquement, sont celles prononcées par le Prophète, sallâ Allahu ‘alayhi wa...

Sidi ‘Ali Chbili

Un beau jour, sidi ‘Ali Chbili, (Ville deChrahil, Tunisie),que Dieu ait son âme, posa cette question à son Maître Sidi Mohammad Al-Madani: - Invoquez-vous (encore) le Nom suprêmeSīdī? - L’invocation des Connaisseurs réalisés est la contemplation (muchāhada) ; alors...

Allons-y mes frères

Un ancien poème du Cheikh Mohammed al-Madani, écrit en dialecte tunisien. Il y incite les frères à rendre visite à leur Maître avec passion et volonté. 1) Allons-y les frères ! Que nous rendions visite à notre père, détenteur de la Preuve. 2) Allons lui rendre visite...