MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Le saint Coran » ما تَيَسَّرَ مِن سُورَة الحَشْر | al-ḥašr | L’exode

بسم الله الرحمن الرحيم

ما تَيَسَّرَ مِن سُورَة الحَشْر | al-ḥašr | L’exode

D 25 décembre 2012     H 19:43     A Madani    


agrandir

لَوْ أَنْزَلْنَا هَذَا الْقُرْآَنَ عَلَى جَبَلٍ لَرَأَيْتَهُ خَاشِعًا مُتَصَدِّعًا مِنْ خَشْيَةِ اللَّهِ وَتِلْكَ الْأَمْثَالُ نَضْرِبُهَا لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَفَكَّرُونَ (21)

هُوَ اللَّهُ الَّذِي لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ هُوَ الرَّحْمَنُ الرَّحِيمُ (22)

هُوَ اللَّهُ الَّذِي لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْمَلِكُ الْقُدُّوسُ السَّلَامُ الْمُؤْمِنُ الْمُهَيْمِنُ الْعَزِيزُ الْجَبَّارُ الْمُتَكَبِّرُ سُبْحَانَ اللَّهِ عَمَّا يُشْرِكُونَ (23)

هُوَ اللَّهُ الْخَالِقُ الْبَارِئُ الْمُصَوِّرُ لَهُ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَى يُسَبِّحُ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ (24)

Law anzalnā hādhā l-Qurāna ‘alā jabalin la-ra’aytahu khāshi‘an mutaṣaddi‘an min khashyati Allāh.

Wa tilka l-amthālu naḍribuhā li-nnāsi la‘allahum yatafakkarūna (21)

Huwa Allāhu l-ladhī lā ilāha illā Huwa ‘Ālimu l-ghaybi wa- sh-shahādati, Huwa r-Raḥmānu r-Raḥīmu (22)

Huwa Allāhu l-ladhī lā ilāha illā huwa l-Maliku l-Quddūsu s-Salāmu l-Mu’minu l-Muhayminu l-‘Aazīzu l-Jabbāru l-Mutakabbiru, subḥāna Allāhi ‘ammā yushrikūna (23)

Huwa Allāhu l-Khāliqu, l-Bāri’u, l-Muṣawwiru, lahu l-asmā’u l-ḥusnā yusabbiḥu la-hu mā fī s-samāwāti wa-l-‘arḍi wa huwa l-‘Azīzu l-Hakīm (24)

59 : 21

Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l’aurais vu celle-ci s’abaisser et se fendre par crainte de Dieu. Et ces paraboles, Nous les proposons aux gens peut-être réfléchiraient-ils.

59 : 22

C’est Lui, Dieu. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible. C’est Lui, le Tout- Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

59 : 23

C’est Lui, Dieu. Nulle divinité que Lui, le Souverain, le Très-Saint, la Paix, le Rassurant, le Préservateur, le Tout-Puissant, le Très-Fort, le Superbe.

Gloire à Dieu ! Il transcende ce qu’ils Lui associent.

59 : 24

C’est Lui, Dieu, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage.

Essai de commentaire :

Tel un trésor foisonnant, la sourate al-Hašr, évoque à quarante reprises, le Nom d’Allah, le Pronom apparent, (Huwa=Il) et Ses attributs. Le Nom suprême : Allah revient 24 fois. Le Pronom Huwa et les autres Attributs reviennent 16 fois [1] . Plus particulièrement, ces versets choisis (de 21 à 24) contiennent la constellation la plus resplendissante des beaux Noms divins. Elles en évoquent quinze sur un ensemble de 99 Noms.

1-Allāh : Le Nom suprême qui désigne la transcendance absolue, muṭlaq al-tanzīh. Il est celui qui possède la Rubūbiyya ou le Pouvoir seigneurial absolu : tout vouloir, tout savoir et tout pouvoir.

2- Al-Raḥmān : Le Très-Miséricordieux, Il est celui qui accorde aux croyants Son immense Miséricorde dans ce bas-monde et dans l’au-delà. Ses autres créatures en bénéficient également, même «  la jument qui lève son sabot pour ne pas toucher son petit ». Le Prophète, sallā Allāhu ‘alayhi wa sallam dit en effet :

« Allah a fait que la Raḥma (la Miséricorde) comprenne cent parties. Il a retenu auprès de lui quatre-vingt-dix-neuf parties, et il a fait descendre sur terre une partie : de là vient que les créatures sont compatissantes les unes vis-à-vis des autres. Au point que le jument lève son sabot par crainte de toucher son poulain. » (Rapporté par al-Bukhārī)

3- Ar-Rahīm : Le Tout-Miséricordieux dont l’infinie miséricorde est exclusivement accordée aux croyants dans l’au-delà. Ibn ‘Abbās affirme : « Il s’agit ici des deux Noms dont le sens de l’un est plus subtil que l’autre, al-Rahmān est plus subtil [spirituellement] alors que al-Rahīm [signifie] Très-Bon à l’égard de Ses créatures en leur donnant les subsistances ».

4- Al-Malik  : Le Souverain, Le Roi. Il est Celui qui règne sans partage et qui jugera, de façon absolument solennelle, tous les gens.

5- Al-Quddūs : L’infiniment Saint, l’Exempt de toute imperfection susceptible d’entacher la Transcendance absolue de Son Essence, Actes et Attributs, le tanzīh.

6- Al-Salām : La paix, la Sécurité, celui qui juge ses créatures avec une Justice absolue.

7- Al-Mu‘min : Celui qui accorde la sécurité à autrui. Ses créatures ne vivent que grâce à cette sûreté qu’Il a établi dans l’univers.

8- Al-Muhaymin  : Celui qui surveille, avec miséricorde, Ses créatures. Il est celui qui les domine et les préserve. Selon al-Ghazālī : « Il est celui qui sait et gère les actes et les rizq de ses créatures ».

9- Al-‘Azīz : Le Tout-Puissant, l’Invincible, le Précieux qui possède l’Omnipotence. Rien n’échappe à Son Pouvoir absolu.

10- Al-Jabbār : Celui qui domine et contraint. Une deuxième signification : Celui qui « répare les fractures », de l’expression imagée : « jabru al-kasr », colmater une brèche.

11- Al-Mutakabbir : Le Superbe, Celui qui se magnifie, incomparable, de par Ses Attributs, à toutes les créatures qui ne Lui ressemblent en rien. Celui qui possède la Majesté et la Grandeur absolues.

12- Al-Khāliq : Le Créateur, celui qui crée les univers ex nihilo. Celui qui amène toute chose de la non-existence à l’existence en assignant à chaque chose des propriétés harmonieuses.

13- Al-Bāri’ : Le Créateur dont l’effet Créatif concerne, plus exclusivement, les humains doués de raison.

14- Al-Musawwir : Celui qui donne à chaque objet créé sa forme la plus appropriée ; Celui qui façonne les choses de la manière la plus harmonieuse.

15- Al-Hakīm : le Sage, Celui qui gère les lois de l’univers avec Sagesse, Bonté et Miséricorde.

À ces beaux Noms s’ajoutent deux Attributs (sifāt) : la Parole (kalām) de Dieu, représentée par le Coran dont l’effet « fait abaisser et fendre les montagnes », et Son Omniscience (‘ilm) des deux univers : le visible et l’invisible. Réciter les versets 22, 23 et 24 de la Sourate al-Hašr, qui scandent, telle une superbe litanie, les Noms et les Attributs d’Allah, rappelle l’infinitude de Dieu et la finitude du musulman qui doit se prosterner face à la Majesté de la Rubūbiyya.

Ces versets possèdent en outre des vertus salvatrices : Le Prophète, sallā Allahu ‘alayhi wa sallam, dit : «  Lorsque l’un parmi vous se lève et dit trois fois : « Je cherche refuge auprès d’Allah, l’Audient et l’Omniscient, contre le diable maudit, ensuite il récite les trois derniers versets de sourate al-Hašr [22, 23 et 24], Allah ordonne [alors] à 70 milles anges de prier pour lui jusqu’au soir. S’il meurt ce jour-là, il meurt en martyr. Celui qui les récite le soir aura la même récompense » [2] .

Dans son Histoire, al-Khatīb al-Baghdādī rapporte qu’Idrīs ibn ‘Abd al-Karīm al-Haddād dit : « J’ai récité le Coran devant Khalaf. Lorsque j’arrivai à ces trois derniers versets, il me dit : pose ta main sur ta tête, [….], car, lorsqu’on a récité ces versets devant le Prophète, celui-ci a dit : « pose ta main sur la tête, car lorsque Jibrīl m’a transmis ces versets, il me demanda de poser la main sur ma tête. Ces versets guérissent de toute maladie, exceptée la mort ! ».

N. al-Madani

Paris, aout 2012.


[1Ibn ‘Ašūr, al-Tahrīr wa al-Tanwīr, vol. 27, p. 117.

[2Al-Tirmidhī, 2/151 ; al-Dārimī, 2/458 ; Aḥmad, 5/26.