Accueil > BIBLIOTHEQUE > al-hadith > Hadiths Nawawi

Hadiths Nawawi

jeudi 27 août 2009, par Madani


 Introduction

Les hadiths : les seuils de la connaissance divine.

Les dires prophétiques occupent une place prépondérante dans la connaissance religieuse en Islam. Source principale de l’éducation spirituelle et de la méditation, la connaissance des hadiths est nécessaire dans le cheminement initiatique. Les hadiths évoquent en effet les trois piliers de la religion (Islâm, Imân et Ihsân) et rappellent, sans cesse, l’impératif d’exceller dans les pratiques, comme dans la foi. De même, chaque hadith est un jalon qui indique l’itinéraire vers Allah. Ils nous offrent ainsi quarante-deux (le nombre des hadiths dits Naouaoui) stations progressives menant à la connaissance divine. Bien que la sunna soit distincte du Coran, elle le complète, l’explicite et rend plus accessibles ses préceptes.

Les musulmans en général, et les aspirants en particulier, doivent se référer à ces trésors pour y puiser les règles de cheminement vers Allah. Les hadiths présentent eux-mêmes une partie de la Vérité divine, une description des Attributs et une introduction à la contemplation. C’est le Prophète (Bénédictions et salut sur lui) qui l’exprime avec son style flamboyant qui n’est autre, en définitive, qu’un aspect de la Révélation.

Nous présentons ici une nouvelle traduction des quarante-deux hadiths connus sous le nom de « hadiths Nawawi » en relation avec l’imam al-Nawawi (mort en 676h/1277 J-C) qui les a compilés. Cette retraduction s’explique par la volonté de contribuer, très humblement, à servir le patrimoine de notre Bien-aimé et de présenter ses Paroles.
La tariqa Madaniyya croit fermement que la mémorisation, la compréhension et l’application de ces hadiths font partie intégrante de la marche vers Allah. Il incombe à chaque disciple de se dévouer à les retenir pour appliquer les précieux enseignements qu’ils contiennent. Cela constitue une forme de Proximité (taqarrub). On se rappellera notre Imam Malik ibn Anes lorsqu’il se rendit, le jour de la fête, auprès d’Ibn al-Zuhri et lui demanda de lui rapporter des hadiths. Il en nota quarante et les appris immédiatement par cœur. Il lui dit : « Lève-toi, tu es au nombre des réceptacles de la Science ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°1

A l’origine des actes, les intentions.

Abū Hafs, ‘Omar Ibn al-Khattāb, qu’Allah l’agrée, dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu, qu’Allāh le bénisse et le salue, dire : « Les actions ne valent que par les intentions. Chacun n’aura que ce qu’il a réellement entendu faire. Quiconque émigre pour Allāh et Son Envoyé, son émigration lui sera comptée comme étant réalisée pour Dieu et pour Son Envoyé. Quiconque émigre pour acquérir les biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, il n’aura que ce vers quoi il a émigré. »

Rapporté par al-Bukhāri, 1 ; Muslim, 1907.

 Al-Hadith al-nabaoui n°2


L’Islam n’est qu’un édifice.

Omar, qu’Allah l’agrée, a de même rapporté : « Un jour, alors que nous étions assis chez L’Envoyé de Dieu, Qu’Allah le bénisse et le salue, un homme aux vêtements très blancs et aux cheveux très noirs, apparut. Les traces du voyage ne sont pas visibles sur lui. Nul parmi nous ne le connaissait. Il s’assit devant le Prophète, mit ses genoux contre les siens, posa ses mains sur ses cuisses, puis dit : « Ô Mohammed ! Informe-moi sur l’islam ! » L’Envoyé de Dieu répondit :

« L’islam est que tu attestes qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que Mohammed est Son Messager ; que tu accomplisses la prière, donnes l’aumône légale, jeûnes le mois du ramadan et fasses le pèlerinage à la Demeure si tu en as la possibilité. » C’est juste, dit l’homme. L’interroger, puis confirmer [sa réponse] nous étonna.

Ensuite, il dit : « Informe-moi sur la foi ». Le Prophète répondit :

« C’est de croire en Dieu, en ses anges, en ses livres, ses prophètes et au Jour dernier et de croire en la prédestination, dans le bien comme dans le mal ». C’est juste, acquiesça l’homme en ajoutant : informe moi alors sur l’Excellence.

« C’est adorer Dieu comme si tu le voyais. Or, si tu ne le vois pas, Lui te voit. »
Informe- moi sur l’Echéante ! demanda l’homme.

« Celui qui est interrogé sur celle-ci n’en sait pas plus, comparé à celui qui l’interroge ». Alors renseigne-moi sur ses signes.

« Lorsque la femme esclave enfantera sa maîtresse et lorsqu’on verra les va nu pieds, sans habits, pauvres bergers, rivaliser dans la construction des hautes bâtisses. Puis, l’homme partit. Quelques instants après, le Prophète me dit : « Omar ! Sais-tu qui posait ces questions ? Seuls Dieu et son Envoyé le savent. C’est Gabriel ! Il est venu vous enseigner votre religion
Rapporté par Muslim

 Al-Hadith al-nabaoui n°3


Le bel édifice aux cinq bases.

Abū‘Abd ar-Rahmān, ‘Abd Allāh ibn‘Omar, ibn al-Khattāb (qu’Allah les agrée tous les deux) rapporte :

J’ai entendu le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, dire :
« L’islam a été édifié sur cinq piliers : Attester qu’il n’est d’autre Dieu qu’Allah et que Mohammed est Son Serviteur et Son Messager.

  • Accomplir la prière rituelle.
  • S’acquitter de l’aumône.
  • Accomplir le pèlerinage à la Mecque.
  • Jeûner le mois de Ramadhan ».

Rapporté par al-Bukhārī et Muslim.

 Al-Hadith al-nabaoui n°4


Tous est sous le décret divin

‘Abd-al-Rahmān, ‘Abd-Allāh, ibn Mas‘ūd, qu’Allah l’agrée, dit : « Le Messager de Dieu, le plus crédible et le plus digne de confiance, qu’Allah le bénisse et le salue, nous a rapporté :

« Chacun de vous se conçoit dans le sein de sa mère telle une gouttelette, pendant quarante jours. Il devient ensuite du sang coagulé pendant une durée semblable. Il devient enfin comme une bouchée de chair pendant une même durée. L’ange lui est alors envoyé pour insuffler l’âme. L’on ordonne à l’ange d’écrire quatre paroles [le concernant] : ses moyens de vivre, l’échéance de son existence, ses actions et son ultime sort : malheur ou bonheur.

Par Allah, en dehors de Qui il n’est pas d’autre Divinité, quelqu’un parmi vous aurait beau œuvrer comme les gens destinés au Paradis, en sorte qu’il s’en approche à la distance d’une coudée. Or, ce qui a été écrit pour lui prévaudrait, et donc il commettrait (quand même) les actions des damnés, et il entrerait en Enfer. De même, il aurait beau œuvrer comme les damnés, au point de s’approcher de l’Enfer à la distance d’une coudée, alors ce qui a été écrit prévaudrait, en sorte qu’il accomplirait les actions des gens destinés au Paradis. Alors il y entrerait. »

Rapporté par al- Boukhārī, n° : 3208

 Al-Hadith al-nabaoui n°5

Les innovations sont à réfuter

La Mère des Croyants, Oumm ‘Abd Allah, ‘Aïcha (qu’Allāh l’agrée) a rapporté que le Messager de Dieu (Sur lui bénédictions et salut) a dit : « Quiconque apporte à notre religion une innovation qui n’en provient pas, celle-ci est à réfuter ».

Rapporté par al-Bukhārī, n° : 2697 et Muslim n° : 1718

Dans une autre version, rapportée par Muslim :
« Quiconque entreprend une action qui ne relève pas de notre religion, celle-ci sera réfutée »

 Al-Hadith al-nabaoui n°6

Les territoires gardés d’Allah

Abū ‘Abd Allāh al-Nu‘mān Ibn al-Bachīr, qu’Allāh les agrée tous les deux, a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu, Qu’Allah le bénisse et le salue, dire : « Les choses permises sont assurément évidentes. Il en va de même pour les choses prohibées. Or, entre ces deux (catégories), il y a bien des choses équivoques, que beaucoup de gens ignorent. Quiconque se garde de commettre l’équivoque, préservera sa foi et son honneur. En revanche, quiconque le commet, tombera dans l’interdit : il sera semblable au berger qui mène ses troupeaux aux alentours d’un territoire gardé. Bien vite, il y fera paître. Aussi, chaque souverain ne possède-t-il pas un territoire gardé ? Les interdits sont le territoire gardé de Dieu. Certes, dans le corps humain, il y a un morceau de chair aidant le corps, en entier, à s’épanouir si ce morceau était en bon état. Cependant, il détériorerait le corps en entier s’il était atteint. C’est le cœur ».

Rapporté par al-Bukhārī (52) et Muslim(1599)

  Al-Hadith al-nabaoui n°7

La sincérité est vertu absolue

Abū Ruqayya, Tamīm ibn Aws al-Dārī, qu’Allāh l’agrée, rapporte que l’Envoyé de Dieu, Qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « La religion est la sincérité ». Nous lui demandâmes : « Envers qui ? ». Il répondit : « [être sincère] avec Allah, son Livre, Son Envoyé, les commandants [princes et/ou savants] des musulmans et avec l’ensemble de la communauté musulmane. »

 Al-Hadith al-nabaoui n°8

Seul, Allah fera le compte des actions

D’après Ibn ‘Omar (que Dieu les agrée tous deux), le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « Il m’a été ordonné de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’est d’autre divinité qui mérite d’être adorée qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière, qu’ils acquittent l’aumône légale. S’ils exécutent ces choses, ils préserveront de moi leurs personnes et leurs biens, à moins qu’ils ne soient coupables au regard de l’Islam, mais c’est Dieu qui fera le compte de leurs actions ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°9

Par miséricorde : la vertu est dans la mesure du possible

Abū Hurayra ‘Abd al-Rahmān Ibn Sakhr (qu’Allāh l’agrée) a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, dire : »Ce que je vous ai défendu, évitez-le, et ce que je vous ai ordonné, accomplissez-le dans la mesure où cela vous est possible. [Les Nations] qui vous ont précédé ont péri seulement à cause de leurs questions abondantes et de leurs divergences à l’égard de leurs Prophètes

 Al-Hadith al-nabaoui n°10

Être pur pour s’approcher du Pur

Abū Hurayra, qu’Allāh l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « Allah, Exalté soit-Il, est Pur. Il n’admet que les choses pures. Il a ordonné aux croyants ce qu’Il a ordonné à Ses Messagers. N’a-t-il pas dit : « Ô vous, les Messagers ! Nourrissez-vous d’aliments sains et faites le Bien. » (Coran, 23:51).

Il a dit aussi : « Ô vous qui croyez ! Nourrissez-vous de ces aliments sains que Nous vous avons accordés. » (Coran 2:172).

Le Prophète évoqua ensuite un homme, en perpétuel voyage, aux cheveux hirsutes et poussiéreux, qui tend les mains vers le ciel en disant : « Ô Seigneur ! Ô Seigneur ! », alors que sa nourriture, ses boissons ainsi que ses habits sont illicites. De même, il a été nourri des choses illicites. Comment [Allah] exauce t’il ses vœux ? »

 Al-Hadith al-nabaoui n°11

Toujours, éviter les sources du doute

Abū Muhammad al-Hassan Ibn ‘Ali ibn Abī Tālib, descendant de l’Envoyé de Dieu, et son petit fils, qu’Allah les agrée, a dit : « J`ai retenu ceci de l’Envoyé de Dieu, Qu’Allah le bénisse et le salue, » : « Laisse ce qui suscite en toi le doute [quant à sa licéité] pour ce qui n’en suscite aucun ».

  Al-Hadith al-nabaoui n°12

Renoncer à ce qui ne nous regarde pas.

Abū Hurayra, qu’Allah l’agrée, rapporte que l`Envoyé de Dieu a dit :« Parmi les aspects de l’Excellence en matière religieuse : le fait qu’un musulman renonce à tout ce que ne le regarde pas. »

 Al-Hadith al-nabaoui n°13

Croire véritablement est aimer son frère.

Abū Hamza, Anas ibn Mālik (qu’Allah l’agrée), serviteur de l’Envoyé de Dieu, rapporte que le Prophète, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « Aucun d’entre vous ne croira véritablement, à moins qu’il n’aime pour son frère, ce qu’il aime pour lui-même ».

Al-Bukhārī, 13 ; Muslim, 45.

 Al-Hadith al-nabaoui n°14


Le musulman est sacré

Selon Abū Mas‘oud, qu’Allah l’agrée, l’Envoyé de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit :

« Il est illicite d’effuser le sang du musulman, sauf s’il s’agit d’un des trois [coupables] : le fornicateur après s’être marié, une vie pour une vie [en exécution du talion] et l’apostat qui quitte la communauté musulmane ».

  Al-Hadith al-nabaoui n°15

L’éthique musulmane en trois paroles

Abū Hurayra, qu’Allah l’agrée, rapporte que l’Envoyé de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit :

« Quiconque croit en Allah et au Jour [de jugement] dernier, qu’il dise le bien ou qu’il se taise ; Quiconque croit en Allah et au Jour [de jugement] dernier, qu’il traite son voisin avec égards ; Quiconque croit en Allah et au Jour [de jugement] dernier, qu’il traite son invité avec égards ».

  Al-Hadith al-nabaoui n°16

Ne point se mettre en colère

Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, rapporte qu’un homme dit au Prophète, qu’Allah le bénisse et le salue : « Fais-moi une recommandation ». « Ne te mets point en colère », lui répondit-il. L’homme réitéra sa demande plusieurs fois. Le Prophète lui répondit [à chaque fois] : « Ne te mets point en colère ».
(Hadith rapporté par Al-Bukhârî).

 Hadith Al Nabaoui n°17


Etre vertueux même avec les bêtes.

Selon Abū Ya‘lā Chaddād Ibn Aous, qu’Allah l’agrée, l’Envoyé de Dieu (Qu’Allah le bénisse et le salue) a dit :

« En vérité, Allah a prescrit l’excellence dans tout ce que vous entreprenez. Quand vous tuez [une bête], faites-le bien. Quand vous égorgez [un animal], faites-le de la meilleure façon. Vous devez aiguiser votre couteau et bien traiter [la bête] égorgée ».

Rapporté par Muslim, n° :1955.

 Al-Hadith al-nabaoui n°18

Se purifier par la moralité.

Abū Dharr, Jundub ibn Junād et Abū ‘Abd al-Rahmān Mu‘ādh ibn Jabal, qu’Allah les agrée tous, rapporte que le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et le salue, dit :
« Crains Allah où que tu sois ; fais suivre le péché d’une bonne action qui l’effacera ; avec les gens fais preuve d’une excellente moralité. »

 Al-Hadith al-nabaoui n°19

Observer Allah et Il nous protégera

Abū al-‘Abbās ‘Abd Allah ibn ‘Abbās (qu’Allah les agrée tous les deux) a dit :« Un beau jour, je fus derrière le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, en croupe sur sa mule. Il me dit : « Oh jeune homme ! Écoute, que je t’enseigne ces préceptes ! Observe les commandements de Dieu, et Il te protègera. Observe les commandements de Dieu, tu Le trouveras en face de toi. Lorsque tu as à demander quelque chose, demande à Allah. Lorsque tu as à implorer le secours, implore-le auprès d’Allah. Sache que si les gens s’accordent unanimement pour t’accorder des faveurs, cela ne te profitera que si Allah te l’avait destiné. S’ils s’accordent, à l’unanimité, pour te causer des torts, tu n’en pâtiras en rien, que si Allah l’avait décidé à ton encontre. Certes, les calames sont levés et l’encre des feuillets a séché ».
al-Tirmidhi n° : 2516

Et selon une autre version :

« Observe les commandements d’Allah, tu Le trouveras en face de toi. Reconnais-le, dans l’aisance, Il te connaîtra dans la misère. Sache que ce qui est destiné à t’éviter ne t`atteindra point. Ce qui est destiné à t`atteindre ne te manquera point. Sache que la patience conduit à la victoire, la délivrance après la difficulté. Certes, après le malheur, il y aura le bonheur »

  Al-Hadith al-nabaoui n°20

Observer la pudeur, le cœur se purifiera

Abū Mas‘oud, ‘Uqba ibn ‘Amr, (Compagnon ayant participé à la bataille de Badr, qu’Allah l’agréé), rapporte que le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « Parmi ce que les gens ont retenu des anciennes paroles prophétiques : Si tu n’as pas de pudeur, fais ce qu’il te plaît. »

 Hadith Al Nabaoui n°21

L’islam n’est que croyance et droiture

Abū ‘Amr (ou Abū ‘Amrra), Sufiān ibn ‘Abd Allah (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je dis : O Messager d’Allah ! Dis-moi, sur l’Islam, une parole à propos de laquelle je n’interrogerai personne d’autre que toi ». Il répondit : « Dis : je crois en Allah, puis suis le chemin de droiture ».

Rapporté par Muslim, n° : 38.

 Hadith Al Nabaoui n°22

Le Paradis est accessible

Abū ‘Abd- Allāh, Jābir Ibn ‘Abd Allah (al-Ansârî), (qu’Allah les agrée tous les deux) rapporta :

« Un homme interrogea le Messager de Dieu, qu’Allāh le bénisse et le salue : « Vois-tu si j’accomplis les prières prescrites, si je jeûne en Ramadhan, si je considère comme licite ce qui est licite et illicite ce qui est illicite, sans rien y ajouter (de surérogatoire), entrerai-je au Paradis ?
« Oui » répondit le Prophète.

 Al-Hadith al-nabaoui n°23

Quelques paroles changent la vie

Abū Mālik al-Hârith Ibn ‘Asim al-Ach‘arî (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah, Qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « La pureté rituelle est la moitié de la foi. [Dire] : « Louange à Dieu », remplit la balance [de bonnes actions]. [Dire] : « qu’Allah soit Exalté, et Louange à Dieu », remplit l’espace compris entre les cieux et la terre. La prière est lumière ; l’aumône est preuve ; la patience est éclat, le Coran plaide en ta faveur ou à ton détriment. Parmi les hommes qui partent, tôt le matin, il est celui qui vend son âme [à Allah], l’affranchissant ainsi. Il est celui qui se fourvoie [en la vendant au diable] »

Rapporté par Muslim, n° : 223.

 Al-Hadith al-nabaoui n°24

Paroles divines aux serviteurs

Abū Dhar al-Ghifārī, (qu’Allah l’agrée), dit que le Messager, qu’Allah le bénisse et le salue, rapporte que Son Seigneur, qu’II soit Exalte, a déclaré :

« Ô Mes serviteurs ! Je me suis interdit l’injustice et Je l’ai interdite entre vous. Alors, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.

Ô Mes serviteurs ! Vous êtes tous égarés, excepté celui que Je dirige au droit chemin. Alors implorez Moi que Je vous dirige, et Je vous dirigerai. Ô Mes serviteurs ! Vous êtes tous affamés, excepté celui que Je nourris. Alors, implorez Moi que Je vous nourrisse, et Je vous nourrirai.

Ô Mes serviteurs ! Vous êtes nus, sauf celui que Je revêtis. Alors, implorez Moi que Je vous vêtisse et Je vous vêtirai.

Ô Mes serviteurs ! Vous péchez de nuit, comme de jour et Moi J’absous tous les pêchés, demandez Moi l’absolution, et Je vous absoudrai.

Ô Mes serviteurs ! Vous ne pourrez point m’être nuisibles, comme vous ne pourrez point m’être utiles.

Ô Mes serviteurs ! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos djinns avaient le cœur du plus pieux homme parmi vous, cela ne rajouterait rien à mon Royaume !

Ô Mes serviteurs ! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos djinns avaient le cœur du plus impie homme parmi vous, cela ne diminuerait en rien mon Royaume !

Ô Mes serviteurs ! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos djinns, vous rassembliez dans un seul terrain pour implorer Mes faveurs et si J’accordais à chacun de vous sa demande, cela n’amoindrirait en rien mon Royaume, au même titre qu’une aiguille ne perturbe l’océan.

Ô Mes serviteurs ! Ce sont vos actes seulement dont Je tiendrai compte, ensuite Je vous rétribuerai selon ceux-ci. Celui qui trouve le bonheur, qu’il loue Allah.
Autrement, qu’il ne fasse de reproches qu’à lui-même ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°25

Pour se rapprocher : belles actions, belles paroles

Abū Dharr (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’un groupe de Compagnons [pauvres] du Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, lui demandèrent : « Ô Envoyé de Dieu ! Les gens les plus aisés s’accapareront de toutes les rétributions alors qu’ils prient et jeûnent comme nous. Ils s’acquittent en outre de l’aumône avec le surplus de leurs richesses ». Il répondit : « Allah ne vous a-t-Il pas accordé de quoi donner l’aumône ? Dire : « subhāna Allah » (Gloire à Dieu) est acte de charité. Il en va de même pour « Allahu Akbar›› (Dieu est Grand), pour « al-Hamdu lillāh (Louange à Dieu), et pour « Lā ilāha illa Allāh (Il n’y a d`autre divinité qu`Allah›). Ordonner le Bien et condamner le mal sont aussi acte de charité. Idem pour les rapports charnels [licites]. ». Ils s’écrièrent alors : « Celui qui assouvirait son appétit charnel mériterait par là une rétribution ? ». Il répondit : « Voyez-vous s’il l’assouvissait de façon illicite, ne commettrait-t-il pas un péché ? De même, celui qui l’assouvit de façon licite aura une rétribution. »

  Al-Hadith al-nabaoui n°26

Les degrés de l’aumône : seuils de proximité

Abū Hurayra, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit :

« L’homme, pour chaque articulation, doit verser une aumône. Et ce chaque jour où le soleil se lève. Réconcilier deux adversaires est une aumône. Aider un homme à enfourcher sa monture ou à placer dessus sa marchandise est une aumône. Dire une bonne parole est une aumône. Chaque pas pour se rendre à la prière rituelle est une aumône. Ecarter de la voie publique ce qui est nuisible est également une aumône ».
Hadith sahih, rapporté par al-Boukhari (6/132) (n°2989), Muslim (2/699) (n°1009).

  Al-Hadith al-nabaoui °27

Le bel-agir est la voie de la pureté

Al-Nawwās Ibn al-Sam‘ān (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète, qu’Allah le bénisse et le salue, a dit : « La Piété est la haute moralité. Le mal est ce qui embarrasse ton âme et qu’il te répugne que les gens puissent le découvrir en toi ».

 Al-Hadith al-nabaoui °28


L’homélie d’adieu : se préparer à l’ultime départ

Abū Nājih al-‘Irbādh Ibn Sāriya (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) nous fit un jour une homélie qui fit frémir les cœurs et couler les larmes des yeux. Nous lui dîmes alors : « Ô Messager d’Allah ! On dirait une homélie d’adieux. Faites-nous une recommandation. » Il répondit : « Je vous recommande d’adorer Allah (qu’Il soit exalté), d’écouter votre dirigeant, et de lui obéir, fût-il un esclave. Qui, parmi vous vivra, verra de graves discordes. Il vous incombe de suivre ma voie et celle des Califes Bien guidés. Tenez-vous à cela, pied ferme, et gardez-vous des innovations religieuses, car toute innovation est égarement ».

  Al-Hadith al-nabaoui °29

Les recommandations du Prophète :voies du Paradis

Mu‘âdh ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je demandai : « Ô Messager d’Allah, indique-moi une action qui me conduise au Paradis, et m’éloigne de l’Enfer ». Il répondit : « Ta question porte sur un principe hautement important. Il sera néanmoins facilité pour celui à qui Allah, Exalté soit-Il, facilite les actions. Adore Allah, sans Lui adjoindre nul associé, observe la prière rituelle, acquitte l’aumône, jeûne durant le mois de Ramadhan, accomplis le pèlerinage à la Kaaba ». Le Prophète, qu’Allah le bénisse et le salue, poursuivit ensuite : « Veux tu que je t’indique les portes du Bien ? Le jeûne est un rempart. L’aumône efface le péché, comme l’eau éteint le feu. La prière au milieu de la nuit [est meilleure]. Il récita le verset : « Ceux dont les flancs s’arrachent à leurs lits... » jusqu’au « …qu’ils œuvraient ! » (Sourate, 32, v. 16-17). Puis, il reprit :

« Veux-tu que je t’indique l’essence de la religion, son pilier et son faîte ? ». « Oui, ô Messager d’Allah ! », répondis-je. Il dit : « L’essence de la religion est la soumission à Dieu. Son pilier est la prière. Son faîte est la guerre sainte ». Il ajouta ensuite : « Veux-tu que je t’informe sur ce qui tient tout cela ? ». « Absolument, ô Messager d’Allah ! », dis-je.

Il saisit alors sa propre langue et dit : « Garde-toi de celle-là ». Je lui dis : « Ô Messager d’Allah ! Serons-nous reprochés pour nos paroles ? ». Il me répondit :

« Malheureux ! Les gens ne seront-ils pas précipités en Enfer qu’à cause des calomnies qu’ils auront proférées ? ».

 Al-Hadith al-nabaoui °30

Le silence est miséricorde

Abū Tha‘laba al-Khuchānī, Jurthūm ibn Nāchir (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager de Dieu (Qu’Allah le bénisse et le salue) a dit :

« Allah, qu’Il soit Exalté, a prescrit des obligations ; ne les négligez pas. Il a fixé des limites ; ne les transgressez pas. Il a prohibé certaines choses ; n’en usez pas. Il a passé sous silence d’autres, par miséricorde à votre égard, non par oubli ; n’en cherchez donc pas les raisons. »

 Al-Hadith al-nabaoui °31


Aboutir à l’amour d’Allah et des gens.

Abū ‘Abbās Sahl ibn Sa‘d al-Sā‘idī, qu’Allah l’agrée, rapporte : « Un homme se rendit auprès du Prophète (qu’Allah le bénisse et le salue) et lui demanda : « Ô Messager d’Allah ! Indique-moi une action dont l’accomplissement me vaudra l’amour d’Allah et celui des gens ». Le Prophète lui répondit : « Renonce aux choses de ce bas-monde et Dieu t’aimera. Renonce à ce que les gens possèdent, et ils t’aimeront ».

 Al-Hadith al-nabaoui °32

Ne jamais nuire à autrui

Abū Sa‘īd Sa‘d, ibn Mālik ibn Sinān, al- Khudhrī, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit : « [Il est interdit] de causer un préjudice : de manière volontaire ou involontaire. »

  Al-Hadith al-nabaoui 33

Entre droit et éthique.

Ibn ‘Abbās, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Prophète (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit : « Si on accordait aux hommes selon leurs prétentions, certains ne manqueraient pas de réclamer les biens et la vie des autres. Il appartient cependant au demandeur de fournir la preuve. Le serment incombe à celui qui nie [la chose] ».

  Al-Hadith al-nabaoui n°34


Comment corriger le mal ?

Abū Sa‘īd, al-Khudhrī (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) dire :

« Quiconque voit un fait blâmable, qu’il le corrige, par l’action. S’il en est incapable, qu’il le corrige par les paroles. S’il en est incapable, qu’il le désapprouve dans son for intérieur, ceci est le degré le plus faible de la foi. »

 Al Haditth Al-Nabaoui n°35

La fraternité en Allah : la porte d’Allah.

Abū Hurayra, qu’Allāh l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit : « Ne vous enviez pas les uns les autres. N’enchérissez pas les uns sur les autres. Ne vous haïssez pas. Ne vous tournez pas le dos les uns des autres. Ne concluez pas de vente sur les ventes des autres. O serviteurs de Dieu ! Soyez tous frères. Le musulman est le frère du musulman. Il ne lui fait pas d’injustice. Il ne l’abandonne pas. Il ne lui ment pas, ni ne le méprise. La crainte révérencielle est ici, dit le Prophète en montrant trois fois sa poitrine. Il ajouta ensuite : « La pire iniquité est de mépriser son frère musulman. Pour le musulman, tout ce qui appartient au musulman est sacré : sa vie, ses biens et son honneur ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°36

Aider son frère

Abū Hurayra, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Prophète (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit :

« Quiconque soulage un croyant d’une affliction, dans ce bas monde, Allah le soulagera d’une affliction le jour du Jugement Dernier. Quiconque secourt un homme dans la difficulté, Allah le secourra en ce bas monde et dans l’autre. Quiconque couvre [les fautes] d’un musulman, Allah couvrira les siennes dans ce bas monde et dans l’autre. Allah aide Son serviteur tant que ce dernier aide son frère. Celui qui parcourt un chemin à la quête de la Science, Allah le guidera sur le chemin du Paradis. Toutes les fois que les hommes se réunissent, dans l’une des demeures d’Allah, pour réciter le Livre et l’étudier ensemble, l’apaisement descend sur eux, la miséricorde les couvre, les anges les entourent de leurs ailes et Dieu les évoquera devant ceux qui sont auprès de Lui. Celui dont les actes l’ont mis en retard, ne sera pas mis en avance grâce à sa filiation ».

  Al-Hadith al-nabaoui n°37

Générosité sans limites.

Ibn ‘Abbās, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu (Qu’ Allah le bénisse et le salue) relate les paroles de Son Seigneur, qu’Il soit Exalté : « Allah a déterminé les bonnes et les mauvaises actions. Il a ensuite fait la distinction entre elles. Quiconque entend accomplir une bonne action, et ne la fait pas, Allah la lui inscrit comme si elle a été accomplie. Quiconque entend accomplir une bonne action et parvient effectivement à l’accomplir, Allah lui inscrit de dix à sept cent fois sa valeur, et même davantage. Quiconque entend commettre une mauvaise action, et ne l`accomplit pas, Allah la lui inscrit comme une bonne action accomplie. S’il accomplit une mauvaise action, Allah la lui inscrit comme un seul péché ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°38

Les Amis d’Allāh

Abū Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit :

« Allah, qu’Il soit Exalté, a dit : « Quiconque nuit à l’un de mes Amis (wali), je déclarerai la guerre contre lui. Mon serviteur ne s’approche de Moi par une œuvre meilleure que l’accomplissement des obligations que Je lui ai imposées. Mon serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi par les œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Lorsque je l’aimerai, Je deviendrai l’oreille par laquelle il entend, l’œil par lequel il voit, la main avec laquelle il empoigne et le pied avec lequel il marche. S’il Me sollicite, Je lui accorderai Ma faveur. S’il cherche refuge auprès de Moi, je le lui donnerai ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°39

Absolution

Ibn ‘Abbās, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager de Dieu (qu’Allah le bénisse et le salue) a dit :

« Pour ma Communauté, Allah absoudra l’erreur, l’oubli et [les péchés] commis sous la contrainte. »

 Al-Hadith al-nabaoui n°40

Le monde est éphémère

Ibn ‘Omar, qu’Allah les agrée tous les deux, rapporte que le Messager d’Allah, (qu’Allah le bénisse et le salue) le saisit par l’épaule et lui dit : « Dans ce bas monde, sois tel un étranger, ou un passant ».

Ibn ‘Omar, qu’Allah l’agrée, dit :

« Quand tu es au soir, n’attends pas le matin. Quand tu es au matin, n’attends le soir. Prends de ta santé pour ta maladie, et de ta vie pour ta mort. »

 Al-Hadith al-nabaoui n°41

Suivre le Bien aimé.

Abū Muhammad ‘Abd Allāh, ibn ‘Amru ibn al-‘As, qu’Allāh les agrée, rapporte que le Messager de Dieu, (qu’Allah le bénisse et le salue), a dit :« Aucun ne croira véritablement jusqu’à ce que ses penchants soient conformes à ce que Je vous ai apporté ».

 Al-Hadith al-nabaoui n°42

Miséricorde sans fin

Anas, qu’Allāh l’agrée, rapporte avoir entendu le Messager d’Allah (Qu’Allah le bénisse et le salue) dire : « Allāh, qu’Il soit Exalté, dit : « Ô fils d’Adam ! Tant que tu M’invoques et tu espères en Moi, Je t’absoudrai malgré ce qui tu aurais commis et Je ne M’en soucierai pas. Ô fils d’Adam ! Si tes péchés atteignent les hauteurs du ciel et tu implores mon Pardon, Je t’absoudrai et Je ne M’en soucierai pas. Ô fils d’Adam ! Si tu viens à Moi avec le poids de la terre comme péchés et tu Me rencontres sans M’associer personne, Je t’apporterai son poids comme Pardon ».
Rapporté par al-Tirmidhī, n° : 3.

Traduction A. Madani.



Envoyer un message

Facebook