Accueil > BIBLIOTHEQUE > Poèmes (traduction) > Lorsque paraît le Vin très ancien

Lorsque paraît le Vin très ancien

mercredi 21 juin 2017, par Madani


الشيخ سيدي محمد المدني

 Introduction :

Ce poème précieux révèle de la place qu’occupe Cheikh Mohammad al-Madani dans le domaine des connaissances. Ce poème symbolique emploie les principales paraboles de la littérature soufie pour exprimer l’amour vers Allah. Traduction et notes de sidi Abd al-Malik, Muqaddam (France). Bonne lecture.

Traduction :

1. Lorsque paraît le Vin très ancien, et que, de boissons enivrantes, la coupe déborde
2. Toute formulation, impuissante, s’évanouit . Elle n’est que mirage !.
3. Alors que s’est déchiré le voile, apparaît le flux majestueux .
4. Ô murid ! Cette Existence n’est que l’extériorisation du Vin de l’Essence.
5. Les secrets du Tawhīd apparaissent. Ils en sont l’auteur et les traces.
6. L’Unicité met à jour l’irréalité de l’humain .
7. Le monde créé a-t- il une existence propre lorsque se révèlent les Lumières ?
8. Toutes lignes et limites sont effacées, dans l’Essence de l’Unique, du Réducteur.
9. Toute chose autre que Sa Face est « perdue » , simple image dont les traces sont effacées .
10. Et si tu veux connaître le sens des apparitions (hors du Principe), ainsi que le dévoilement de l’origine des causes.
11. Lis ce que contiennent les lignes , et brûle les épaisseurs des voiles.
12. Tu verras par l’œil la lumière de la lumière :Il est les conjonctures, Il est les différents « temps » qui passent .
13. Il est les lunes, les soleils, Il est les étoiles qui brillent.
14. Il est les fruits, les semis, Il est les hautes montagnes dressées.
15. « S’épiphanise » la Présence du Très Pur, sur terre et dans les cieux.
16. Toute chose La manifeste, Elle n’a point de voile.
17. C’est Sa manifestation même qui la cache aux intelligences et aux cœurs.
18. Tous les univers ont disparus, le tout s’est absenté dans son Principe.
19. Il n’y a personne d’autre que Toi, et tout autre (que Toi) n’est que néant.
20. Regarde donc bien ta propre essence et comprends les sens des énigmes
21. Car l’Unique est ceci et aussi cela, c’est la vérité et non une simple métaphore.
22. Al-‘Alawî est la couronne de la jeune mariée, notre maître, pôle du temps.
23. La Clef de l’accès à la Présence du Très-Pur, trésor des significations et des connaissances.
24. Le mentionner vivifie les âmes, et guérit tous les corps.
25. Al-Madanī adresse au Prophète Elu, le salut .
26. A la famille, les nobles compagnons, récipiendaires des pactes et de la fidélité.
27. Et par ceci se termine cette composition poétique, Allah est Celui sur qui je compte et cela suffit.

 Commentaires :

1. Le verbe arabe utilisé est talāchā : disparaître complètement.
2. Littéralement : Seul le mirage peut la représenter
3. La vision de l’Infinité d’Allah comme un débordement inépuisable de possibilités.
4. Littéralement : cette Existence est apparue du Vin de l’Essence. L’Existence est (physiquement et intelligiblement) le mode visible de l’Essence se donnant en « objet » de connaissance pour un « autre qu’Elle » selon le hadith qdussi « j’étais un trésor caché, j’ai aimé à être connu et j’ai créé le monde ».Cet« autre qu’Elle » a une existence propre (car pouvant être perçue séparément) mais est illusoire puisque c’est l’Essence seule qui en assure intégralement l’être. On peut illustrer de manière très simplifiée cette réalité, en utilisant le symbole de l’ombre, qui, différente par ses attributs de l’objet la projetant, existe, c’est-à-dire dispose d’une « réalité » relative, mais n’a pas d’être autre que celui de l’objet (si l’objet n’est pas, elle n’est pas !).
﴾أَلَمْ تَرَ إِلَىٰ رَبِّكَ كَيْفَ مَدَّ الظِّلَّ وَلَوْ شَاءَ لَجَعَلَهُ سَاكِنًا ثُمَّ جَعَلْنَا الشَّمْسَ عَلَيْهِ دَلِيلًا ثُمَّ قَبَضْناهٌ الينا قَبْضاً يَسِيراً﴿
N’as-tu pas vu comment ton Seigneur étend l’ombre ? S’Il avait voulu, certes, Il l’aurait faite immobile. Puis Nous lui fîmes du soleil son indice. Puis nous la saisissons [pour la ramener] vers Nous avec facilité,-Sourate Al-Furqan, Aya 45 46.
6-7-8-9. On peut utiliser le phénomène de la « persistance rétinienne » pour essayer de saisir les différents niveaux de réalité et leur relation au Tawhid qu’évoque le shaykh. Lorsqu’un mobile lumineux tourne à grande vitesse, l’œil voit un cercle. Toutefois ce cercle n’a pas de réalité propre. Il « existe » dans celle que lui prête l’observateur limité par son organe de perception. Seul le mobile (point lumineux) « est ». C’est la perception qui donne l’existence au cercle, de même que c’est la conscience individuelle qui voit le monde.
8. Dans l’Océan des possibles, Lui seul étant l’Etre nécessaire c’est-à-dire impossible à ne pas être..
7. Lumières de la gnose : La connaissance qui permet de s’affranchir du mirage du créé.
11. Du texte sacré.
12a. Il s’agit bien de « l’œil du cœur ».
12b. Le Principe Suprême à la fois du Manifesté et du non-Manifesté.
12c. duhur= pluriel de dahr = temporalités, temps Cela fait référence aux différents modes de la durée. ﴾تَعْرُجُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ إِلَيْهِ فِي يَوْمٍ كَانَ مِقْدَارُهُ خَمْسِينَ أَلْفَ سنةٍ﴿ (Les Anges ainsi que l’Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans. (Sourate Al-Ma’arij, Aya 4).
16. (qui la cacherait). et si on ne la voit pas c’est qu’Elle est Elle-même son propre voile.
20. Invite à se connaitre soi-même selon le hadîth : « Qui se connaît lui-même, connait son Seigneur ». qui peut se comprendre comme « celui qui connait son âme individuelle (nafsahuنفسه ) peut connaitre son Seigneur en réalisant qu’Il est ce qu’elle n’est pas, qu’Il est et qu’elle n’est pas » ou « Celui qui connait son Soi, c’est-à-dire sa réalité la plus intérieure(nafsahuنفسه = lui-même), voit de l’œil de la Certitude qu’il n’y a pas autre chose que son Seigneur ». Deux réalisations concomitantes correspondant au Fana (effacement) et Baqā (Permanence). Et Allah est plus savant !
25. D’une manière générale, saluer quelqu’un, ou lui adresser son salut c’est manifester que l’on veut le voir sauvé en étant admis dans la « Grande Paix » divine. En lui montrant ainsi notre disposition à l’égard de son devenir vis-à-vis d’Allah, on l’assure d’un désir de relations pacifiées, sans volonté malveillante ou dominatrice. Cette « intention » pure, permet à celui qui « salue » de recevoir lui-même la Paix de Son Seigneur et c’est éminemment le cas lorsque le salut s’adresse au Bien Aimé Prophète. D’où l’importance du salut en Islam et du respect de toutes les règles traditionnelles qui le régissent.

 Phonétique :

Lammā badā al-ẖamru al-qadīm

1. Lammā badā l-ẖamru l-qadīm wa fāḍa l-kaʾsu bi aš-šarāb
2. Talāša al-ḥādiṯu l-ʿadīm fakāna yušbihu l-šarāb
3. Wa ẓahara l-fayḍu l-ʿaẓīm lammā tamazzaqa l-ḥiǧāb
4. Haḏā l-wuǧūdu yā murīd min ẖamrāti l-ḏāti ẓahar
5. Taǧallat asrāru l-tawḥīd fa-hya l-mūʾaṯṯir wa l-aṯar
6.Wa l-wiḥdānīyyatu tufīd fanāʾa sāʾir al-bašar
7. Fahal lil-kawni min wuǧūd iḏā taǧallati l-anwār
8. Tumḥa l-rusūm wa l-ḥudūd fī ḏāti l-wāḥidi l-Qahhār
9. Fa-ġayru waǧhihi mafqūd ẖayālun mamḥuwwa l-aṯār
10. Wa in turid maʿnā l-ẓuhūr wa kašfa bāṭini l-umūr
11. Fāẖraq kaṯāʾifa l-sutūr wa- iqraʾ mā taḥmilu al-suṭūr
12. Tarā bi l-ʿayni nūra al-nūr huwa al-ẓurūfu wa al-duhūr
13. Wa huwa l-aqmāru wa al-šumūs wa huwa nl-nuǧūmu anl-nāʾirāt
14. Wa huwa l-ṯimāru wa l-ġurūs wahwa al-ǧibālu al-rāsīyāt
15. Taǧallat ḥaḍrātu al-qudūs fī al-ʾarḍi wa fī al-samawāt
16. Bikuli sayʾin ẓaharat famā ʿalayhā min ḥiǧāb
17. Wa bi al-ẓuhūri baṭanat ʿan al-ʿuqūli wa al-ʾalbāb
18. Ǧamʿu al-ʿawālimi fanat wa al-kullu fī maʿnāhā gāb
19. Mā ṯamma aḥadun siwāk wa al-gayru fī al-ʿadam muḥāz
20. ʾunẓur li ḏātik wa maʿnaāk wāfham maʿanī al-ʾalġāz
21. Al-wāḥidu haḏā wa ḏāk ḥaqīqatun bilā maǧāz
22. Wa al-ʿalāwī tāǧu al-ʿarūs ustāḏunā gawṯu al-zamān
23. Miftāḥu ḥaḍrāti al-quddūs kanzu al-maʿanī wa al-ʿirfān
24. Biḏikrihi taḥya al-nufūs wa taṣluḥu kullu al-ʾabdān
25. Wa al-madanī yuhdī al-salām ilā al-nabīʾ al-muṣṭafā
26. Wa al-ʾali wa al-ṣaḥbi al-kirām ḏawī al-ʿuhūdi wa al-wafā
27. Haḏā wa qad tamma al-niẓām wa allah ḥasbī wa kafā




Envoyer un message

Facebook