MORALITÉ ET BONNE CONDUITE
Vous êtes ici : Accueil » BIBLIOTHEQUE » Principes de tassawouf » Au fil des heures et des jours, Amours sincères et invocations douces (...)

Au fil des heures et des jours,
Amours sincères et invocations douces !

D 1er novembre 2012     H 19:04     A Madani    


agrandir

Qu’elles relèvent des pratiques rituelles ou spirituelles, les activités de la Voie madaniyya sont toutes puisées dans les préceptes coraniques et ceux de la Tradition de notre bienaimé, sallā Allahu ‘alayhi wa sallam. Dans la zaouïa-mère (à Ksibat al-Madyūnī, Tunisie) ou dans les autres zaouïas à travers le monde, il s’agit des mêmes activités que nous voulons le plus conformes possibles au Coran et à la Sunna. Individuelles et collectives, ces pratiques peuvent être quotidiennes, hebdomadaires, annuelles ou occasionnelles.

1- Pratiques quotidiennes

Sidi Muhammad al-Madanī, (qaddasa Allahu sirrah) recommandait à ses disciples la pratique quotidienne du wird qui consiste à réciter :

a- La sourate al-Wāqi‘a (Coran, S. 56) et la wazifa madaniyya, deux fois par jour après la prière du Subh et celle du Maghrib. (voir annexe).

b- Cent fois : « astagfiru Allah »

c-Cent fois : « Allahumma salli ‘alā sayyidinā Muhammadin ‘abdika wa rasūlika an-nabiyy al-Ummī wa ‘alā ālihi wa sahbihi wa sallim ».

d-Cent fois : « lā ilāha illā Allāh wahdahu lā šarīka lahu, lahu -l-mulku wa-lahu al-hamdu wa huwa ‘alā kulli šay’in qadīr »

e- Cent fois : Yā Latīf

f- Cent fois : Yā wahhāb

g- Cent fois : Lā ilāha illā Allāh al-Maliku al-Haqqu al-Mubīn.

2- Activités hebdomadaires :

Les réunions hebdomadaires se font le jeudi soir à la Zāwia –mère de Ksibet al-Madiyūnī, à Tunis samedi soir, en France, vendredi ou samedi soir.

La réunion se déroule comme suit :

a-Accomplir la prière du Maghrib

b-Récitation du wird (Sourate al-wāqi‘a, la wazifa, le wird…)

c-La prière de al-‘išā’

d- Début de la soirée : récitation solennelle du Coran, ensuite une qasīda (poème chanté) ensuite Coran ensuite une nouvelle qasīda… (alternance entre Coran et poèmes).

e- Si les disciples atteignent l’état d’extase, ils peuvent l’exprimer par une sorte de danse extatique, pratique en aucune façon obligatoire. Ils accomplissent alors un mouvement tout en étant debout, appelé en arabe classique le hajal.

f- La soirée se termine par un discours moudhākara : un enseignement de rappel qui n’excède pas quinze minutes et qui a pour objectif :

. Le commentaire d’un verset coranique ou d’un hadith.

. Le rappel des préceptes moraux. L’objectif de ces réunions est de rendre les participants plus réceptifs à l’enseignement religieux et aux préceptes moraux. En moyenne, la réunion dure deux heures.

3- Activités annuelles

Les disciples de la confrérie madaniyya glorifient la fête de l’aïd as-Saghir, l’aïd al-Kabīr (les deux fêtes régulières en Islam), le Mawlid et le Khatm du Coran dédié à sidi cheikh Mohammed al-Madani (rahimahu Allah) au mois de Ramadhan.

4- Activités occasionnelles

À l’occasion d’un mariage, d’une naissance, d’un décès (d’un proche de l’un des affiliés), d’une circoncision, les disciples se réunissent pour réciter le Coran ou célébrer l’occasion dans le respect.

Conclusion

En somme, les frères et sœurs de la Voie madaniyya s’efforcent d’être continuellement en Présence d’Allah (fī hadhra), de passer la majorité de leur temps dans les invocations et le Rappel (Dhikr) et de se préparer à la rencontre d’Allah. « Quiconque désire rencontrer Allah, Allah aimera le rencontrer », nous-dit notre Bienaimé, sallā Allāhu ‘alayhi wa sallam.

Rythmer le cycle temporel par le Dhikr (jour, semaine, mois, année…) est une pratique saine, directement inspirée du Coran et de la Sunna. Cette méthode consiste à rendre nos actes pieux les plus réguliers possibles, à emplir chaque instant par un acte d’adoration et à saisir chaque moment pour se rapprocher davantage d’Allah.

Le monde d’ici-bas nous noie dans les tentations et les voiles, les obstacles et les contraintes (hijāb, sawārif). Sous sa forme moderne, il est particulièrement « agressif » : Tout est fait pour nous empêcher d’être dans le Yaqīn (certitude absolue en Allah).

Ces pratiques sont donc notre planche de salut, notre manière de résister et notre bouclier contre le Satan et ses stratagèmes.


Le jour n’est beau que parce qu’il est instant d’adoration ;

La nuit n’est agréable que parce qu’elle permet de s’approcher de Lui,

La semaine n’est réussie que parce qu’elle embrasse Sa rencontre…

Le mois n’est béni que s’il est d’adoration rempli

L’année n’est sauvée que si elle est d’actes pieux bénie.

La vie ne vaut la peine d’être vécue que si elle nous conduit vers le Vivant, al-Hayy al-Qayyūm, subhānahu wa ta‘ālā.

N. al-Madani

Paris, 15 octobre 2012.